Les sentiers de Standon et le mont Orignal : des sommets à découvrir

Le vent créait de longues lames de neige sur la route 216 près de Saint-Malachie, mais rien ne nous aurait arrêtés pour profiter des retombées de la dernière tempête de l’hiver. En une semaine, plus de 50 cm de neige venaient de s’abattre sur le mont Orignal que nous nous apprêtions à attaquer par le flanc arrière à partir du pittoresque rang Ste-Marie à Saint-Léon-de-Standon.

Vue du mont des Méandres prise à partir du mont Hadden. Ces deux sommets font partie des sentiers de Standon qui sillonnent le petit massif montagneux du mont Orignal. Photo : S@QC

Vue du mont des Méandres prise à partir du mont Hadden. Ces deux sommets font partie des sentiers de Standon qui sillonnent le petit massif montagneux du mont Orignal. Photo : S@QC

L’hiver, il n’y a aucun stationnement à cet endroit. Il faut donc abandonner son véhicule en bordure du chemin faute de mieux. L’été, le rang Ste-Marie est le point de départ des Sentiers de Standon, plusieurs courts sentiers de randonnée pédestre accessibles en été qui conduisent aux différents sommets du secteur. Durant la saison froide, ces sentiers sont intégrés au réseau du mont Orignal auquel on accède normalement à partir du centre de ski du même nom.

Quelques montées soutenues nous attendaient pour grimper le mont des Méandres avec ses 560 mètres d’altitude. Au sommet, se trouve un belvédère offrant une superbe vue sur Saint-Léon-de-Standon et les environs. Le vent soulevait toutefois trop de neige pour nous permettre de bien voir au loin lors de notre passage. Cette courte randonnée en été doit être vraiment plaisante, notamment avec des enfants.

À quelques enjambées de là, nous avons rejoint le mont Hadden et ses 530 mètres par un autre sentier abrupt permettant d’atteindre un point de vue. Un peu plus loin, on peut rejoindre le mont Orignal par l’arrière ou encore effectuer une longue boucle sur un sentier intermédiaire. Ces sentiers sont peu empruntés et sont assez éloignés des routes environnantes pour être empreints d’un silence apaisant. Enfin, ces sentiers permettent également d’accéder aux sommet du mont Orignal (625 mètres) et du mont Turmel. Lors de notre sortie, nous avons évité ces deux sommets et préféré descendre jusqu’au pied du centre de ski pour manger à l’abri des rafales de vent de 60 km/h.

Le mont Orignal, le plus haut sommet du secteur, marque le paysage. On le voit de partout et sa croix métallique située au sommet le rend facile à identifier, même lorsque la neige brouille la vue comme dans le cas présent. Photo : S@QC

Le mont Orignal, le plus haut sommet du secteur, marque le paysage. On le voit de partout et sa croix métallique située au sommet le rend facile à identifier, même lorsque la neige brouille la vue comme dans le cas présent. Photo : S@QC

D’autres sentiers existent également de l’autre côté du mont Orignal (voir mon article de l’an dernier) et permettent entre autres de tenter le défi des 5 monts, une boucle de 26 km avec un dénivelé total positif de 1350 mètres!

Advertisements